Suivre la vie du site ecrire à Cybercentre   imprimer la page

Photos 2007

BROCANTE

Dimanche 16 juin, la brocante et vide greniers de l’association du don de sang bénévole a rassemblé près de deux cents exposants. Ce fut un succès. A 4h30 du matin certains attendaient déjà l’ouverture des places à attribuer. Comme de coutume on y trouvait des objets des plus hétéroclites : poupées de nos grands-mères à corps de chiffon et tête de porcelaine, vieux outils, collier de cheval, meubles, etc. Si cette sorte de manifestation permet de désencombrer garages et greniers, elle fait souvent la joie des experts : « J’ai trouvé un vieil instrument de musique datant du XVIIe siècle. 40 €, je ne l’ai pas marchandé. Réparé il vaudra bien plus ! » s’exclamait un acheteur à une personne qui l’interrogeait sur son acquisition. Pour Cyril, jeune Montrondais, c’était son premier vide greniers. « J’ai des poupées de maman, des peluches de ma sœur et moi, quelques vases, une tringle à rideaux, un lustre, etc ; ça me plaît, je reviendrai. » Il a fait chaud et l’ombre était rare surtout au centre de la place de la République. Vers 17 heures, quelques gouttes de pluie ont précipité l’emballage des objets étalés. Pourtant le ciel s’est vite séché, et si tout s’est très vite terminé, la journée avait été positive pour les organisateurs et c’était bien ainsi.


VOYAGE

Le beau temps a accompagné les amis de l’association du don de sang bénévole en voyage sur les chemins du col du Galibier. Le matin, après deux heures de route, une petite halte a permis de déguster croissants et boissons chaudes offerts par l’association. Ensuite les touristes du jour se sont rendus au musée de l’Opinel à Saint-Jean-de-Maurienne où leur a été expliquée la fabrication du fameux couteau Opinel. En 1890, Joseph Opinel, forgeait des outils à la taillanderie de son père à Albiez-le-Vieux, petite commune proche de Saint-Jean-de-Maurienne. Avec quelques amis il s’est lancé dans la fabrication du célèbre couteau Opinel à la « Main couronnée » à l’origine couteau de poche solide, pratique et bon marché. Celui-ci est présent au Musée d’Art Moderne de New-York. Le Victoria et Albert Museum de Londres l’a sélectionné dans "the good design guide", recueil des 100 plus beaux produits du monde ! Aujourd’hui, Jacques Opinel, descendant de l’illustre famille dirige le musée installé dans l’ancienne coutellerie. La fabrication continue dans des locaux modernisés. Le déjeuner fut pris à Valloire, et pour certains sur la terrasse très ensoleillée avec pour horizon, les sommets enneigés des Alpes. A 14h30, une guide du patrimoine des Pays de Savoie a pris en charge le groupe. Ce fut en premier la découverte de l’église baroque Notre-Dame de l’Assomption du village de Valloire, église richement ornée de gypseries et surprenante par ses retables dont le retable majeur datant 1673 et restauré en 1852. Ensuite sur la route mythique du col du Galibier, encore fermé ce jour, une marche a conduit au fort du Télégraphe édifié par l’armée des Alpes entre 1886 et 1890 pour défendre la place de Saint-Michel-de-Maurienne et la route du galibier. Sur son emplacement se trouvait à l’origine un poste de « télégraphie Chappe » (télégraphie optique à bras articulés), situé sur la ligne Lyon-Milan (puis Venise en 1809). Cette construction a joué un grand rôle durant la seconde guerre mondiale. « La ligne Maginot allait jusqu’à la Méditerranée » a clamé la guide se refusant à la faire se limiter comme certains le font. Vers 18 heures, sur le chemin du retour, la pluie a fait son apparition, mais qu’importait puisque les visites s’étaient déroulées dans des conditions agréables.


Assemblée Générale 2007

JPEG - 12.7 ko
Les sociétaires
JPEG - 11.5 ko
Le bureau
JPEG - 11.9 ko
Les conscrits

Départ de l’association

JPEG - 10.4 ko
Mme Magat et M Béal