Suivre la vie du site ecrire à Amis Chateau - Maurice Limousin imprimer la page

la Fête Médiévale 2013

Dès le mois de novembre 2012, une réunion publique a permis de définir les grandes lignes de la VIII° fête Médiévale.

Tous les deux ans, à l’occasion de chaque fête Médiévale :

MONTROND-LES-BAINS-Bains devient MONTROND LE FORT.

Cette année, JEAN-PIERRE DUCHET est le pilote de cette 8° fête Médiévale .

Adresse E-mail : j-p.duchet orange.fr

COMPTE-RENDU DE LA FÊTE

Tous ceux - bénévoles, visiteurs, services municipaux - qui ont faits le succès de cette Fête Médiévale sont invités au compte-rendu aux FORÉZIALES :

Vendredi 29 novembre 2013 à 19 heures

L’organisation de cette fête incombe aux bénévoles des Amis du château avec la participation des associations locales et l’assistance technique de la ville.

L’affiche

L’organisation

> Le comité de pilotage choisit le thème de la fête, programme les spectacles, engage les artistes et gère tous les aspects de la fête.

> Les groupes de travail préparent la fête selon les directives du comité de pilotage.

> Quelques 400 et plus bénévoles font vivre la fête depuis la préparation jusqu’au démontage après l’événement.

Le comité de pilotage

• Pilote de la fête : Jean-Pierre DUCHET

<>E-mail : jehandemontrond gmail.com

• Coordinateur artistique : Fabienne DUCHET

<>E-mail : j-p.duchet orange.fr

• Coordinateur mairie : Liliane MÉA

<>E-mail : liliane.mea laposte.net

• Coordinateur technique : Joël PATURAL

<>E-mail : mjc montrond-les-bains.fr

• Responsable communication : Dominique AVRIL

<>E-mail : davril neuf.fr

• Responsable restauration : Paul PITAVAL

<>E-mail : paul.pitaval orange.fr

• Secrétaire : Monique TERRAT

<>E-mail : montrondlefort2 orange.fr

Le scénario

Le Comité de pilotage a choisi pour le thème 2013, 8e édition de Montrond le Fort :

« Bertrand du Guesclin »

Un synopsis est rédigé par Alain Robin. Fabienne DUCHET veille au scénario et à la programmation :

Ah qu’il fait beau en ce printemps de l’an 1380…

Depuis 1362, suite à la bataille de Brignais, un semblant de paix règne en notre beau pays.

Notre nouveau Comte de Forez, est Louis II le Bon, et il porte bien son nom.

En ce samedi matin, notre Seigneur Artaud V de Montrond le Fort, visite le marché installé au pied de la muraille du château. Tout le monde est là, médecins venant de Lyon, barbier, scieurs de long, paysans, vanniers, et moi, Jehan le potier avec ma femme et mes poteries…

Il y aussi Pierre le colporteur, qui annonce que des troupes de « Routiers » anglais sont en Auvergne. Ils sont poursuivis par les troupes du Roy Charles V le Sage, commandées par le connétable Bertrand du Guesclin, un bien vaillant guerrier…

Soudain !! une rumeur monte au marché : des soldats avinés et de méchante humeur semblent venir en direction de notre château….

Vite on fait sonner les cloches, le tocsin appelle les gens dans les terres.

Il faut aller au château.

Mais les premiers mercenaires sont là … on leur jette tout ce que l’on a sous la main, je sacrifie même mes poteries…

Certains se battent avec des fourches, des fléaux et même des bâtons…

Nos soldats sortent du château pour nous aider et enfin on arrive à repousser ces mercenaires et le calme revient.

On a eu peur !!

Le Seigneur Artaud dépêche un cavalier pour aller avertir Louis II le Comte de Forez et son ami Bertrand du Guesclin, car lui seul pourra nous protéger durablement. Le Seigneur nous demande de faire des rondes pour surveiller le village.

Comme tout danger semble vraiment écarté, le marché continue et tout le monde fait la fête cette nuit là…

Mais, le dimanche, après l’office religieux, les anglais reviennent et soumettent la population à grands nombres d’exactions. Ils sont assez nombreux pour commencer un siège au château. Nous semblons perdus … comment faire ??

On entend alors au loin des trompes sonner. Au bout des terres, on voit les hampes de bannières et de drapeaux, au premier rang s’abaissent les pénons, ce sont les soldats de noble, Bertrand du Guesclin.

Ils chargent violemment. Une bataille s’en suit mêlant cris de guerre et coups de veuglaires.

Les anglais n’en peuvent plus, certains fuient, d’autres crient ‘Thank you’, l’épée levée tenue par la lame. Ils se rendent, la déroute est consommée.

Bertrand du Guesclin est superbe sur son cheval, la population l’acclame et jette des pétales sous les sabots du cheval du connétable.

Et moi, Jehan le potier, je suis fier d’avoir participé à cette bataille et d’avoir défendu vaillamment Montrond le Fort.